10 mars 2008

Facebook veut séduire les Français non anglophones.

Déjà plus d’un million de Français se sont inscrits sur Facebook, les plus à l’aise avec l’anglais et les interfaces de ce type. Il n’est pas dit que cette version française permette de faire croître le nombre d’utilisateurs car c’est un fait Facebook s’essouffle. Une fois la mode passée (il fallait être sur Facebook pour faire « djeuns ») et la course à la récolte des amis (vrais ou faux d’ailleurs) pour montrer qu’on est important, on a fait le tour et pour ceux qui veulent en explorer les ressources, c’est qu’ils n’ont bien que cela à faire car Facebook est chronophage et pour pas grand-chose. De nombreux utilisateurs réclament ainsi la possibilité de se désabonner définitivement, lassés par la surabondance d'invitations par e-mail proposant l'installation d'applications.
D’autant que le pire reste à venir : le site a recruté récemment une grosse pointure : Sheryl Sandberg qui, depuis six ans, était l'une des responsables des ventes de publicité du géant américain Google. Elle sera la prochaine directrice générale de Facebook avec pour objectif, de doper un chiffre d'affaires qui avait atteint 150 millions de dollars en 2007 et qui devrait doubler. Et tout cela sur le dos de qui ? Des utilisateurs bien sûr ! Le site de socialisation serait plutôt un site de vampirisation.

4 commentaires:

Georges S a dit…

Je suis régulièrement vos posts sur Facebook, vous voyez juste. J'ai d'ailleurs lu votre livre sur eBay qui était assez bien vu. Sans être alarmiste, ni anti, vous délvrez une opinion somme toute objective et pointue. A quand un livre sur Facebook ?

Etienne a dit…

Aucun site Web sérieux d’un pays francophone n’aurait accepté une version française aussi bâclée de la part de son agence de contenu.

Il s’agit d’une traduction d’amateurs. Au premier sens du terme. Parce que Facebook a confié sa traduction à sa propre communauté, à la mode 2.0… Lire la suite de cet article sur http://bloguemarketinginteractif.com

Antoine Lefébure a dit…

Pas tout à fait d'accord avec ton discours. Facebook a des aspects intéressants si on gère bien l'appli.

Léo a dit…

Facebook est déjà derrière...La lutte contre ce genre de plateforme sociale-médiatique-snobinarde fît dure " quoioioi, t'es pas sur Facebook ?!!"... Le soufflet retombé...les invités partent !