10 avr. 2008

Gilles Gabriel – où comment créer un personnage de toute pièce.

En quelques jours Gilles Gabriel rejoue les stars. Ce crooner des années 70 fait un come-back et son vieux tube « Flou de toi » devient le succès de My Space. Il n’a pourtant pas laissé grande trace dans nos mémoires alors pour en savoir plus qu’est-ce qu’on fait ? Eh bien on cherche sur le web, Wikipedia, Dailymotion et Facebook qui nous racontent sa belle histoire. Seulement voilà, Gilles Gabriel est une pure création du service marketing qui assure la promotion du dernier film d’Alain Chabat La personne aux deux personnes qui sortira en juin prochain.
Il a quand même fallu quelques jours aux utilisateurs du web pour démasquer la supercherie.

Que nous enseigne cette brillante démonstration ? On peut du jour au lendemain donner corps à un nom. Il suffit pour cela de prendre le temps de s’inscrire dans différents sites comme ceux cités précédemment mais aussi d’en ajouter d’autres et quelques heures plus tard la personne existe puisqu’elle a des références sur le web. On lui crée une vie lycéenne avec
Copains d’avant, de la notoriété avec Wikipedia en inventant quelques livres qu’elle aurait écrits. Un réseau d’amis sur Facebook (facile, vous pouvez avoir des centaines d’amis en quelques heures et surtout s’ils sont célèbres…car ce ne sont pas eux qui gèrent leurs amis bien entendu).
Sans être complètement paranoïaque, il faut quand même être vigilant. Si vous cherchez des références sur votre futur gendre soyez prudent ! Il peut très bien avoir "gonflé " son profil. Idem pour votre futur employé.
On peut donc créer une identité virtuelle en quelques clics. Si cette fois c'était pour le buzz, rien n'exclut que les mêmes pratiques ne soient pas utilisées à des fins malhonnêtes.
Ce jour, Wikipédia a réagi à cette imposture en supprimant la page dédiée à Gilles Gabriel. La requête renvoie maintenant sur le la page d'Alain Chabat.

2 commentaires:

Marc a dit…

Un peu à la manière de "Emma. Je t'aime-Reviens !" Jouer les faux, les mystérieux, est-ce le nouveau dada des régies pub ?
Mais bien plus drôle dans ce cas...

Jean-Pierre a dit…

Bel exemple de manipulation médiatique