25 mai 2008

Gagner sa vie grâce à eBay

1,3 million c’est le nombre de personnes qui gagnent leur vie en tant que vendeurs sur eBay. Ce chiffre très sérieux est issu d’une étude faite en 2006 par ACNielsen sur eBay et n’a été repris que récemment, à savoir en mars 2008 par Meg Whitman. Si la moitié de ces vendeurs sont aux Etats-Unis, les vendeurs français sont également nombreux. Quand dans mon livre J’eBay, J’eBay pas paru en septembre 2006, j’avance le nombre de 1,5 million de personnes vivant de leurs revenus sur eBay, je ne suis pas très loin du chiffre officiel. Je rappelle qu’eBay n’avait rien voulu communiquer, je suis arrivée à ce chiffre par pure déduction. Quant au nombre de 150 000 vendeurs français « non déclarés » il apparaît encore plus plausible aujourd’hui.
Si l’on y regarde de près, on voit que de nombreux « power-sellers » ont encore l’étiquette "particuliers" or, pour être power-seller il faut vendre pour le niveau bronze, 100 objets ou faire un chiffre d’affaires de 1000 € par mois, pour le niveau argent 300 objets et 3000 € et ainsi de suite.

Le marché eBay aux Etats-Unis représente un vrai business, des jobs de consultants en vente sur eBay naissent un peu partout. Le dernier livre de Cindy Shebley How to make an eBay Business est un succès.
Le revendeur Doug Graham, qui prend 30% de commission de ce qu’il vend pour d’autres sur eBay encaisse près de 150 000 $ par an.

Ce marché florissant ne risque pas d’être entamé par les procès en cours contre eBay. LVMH, Hermès, Tiffany tentent de contraindre eBay à mettre en place des mesures efficaces pour lutter contre la vente de contrefaçon, alors qu’eBay se défausse systématiquement et refuse toute responsabilité s’abritant derrière son statut d’hébergeur. Attendons le 30 juin pour le résultat du premier jugement.

6 commentaires:

sophie a dit…

Bonjour,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre interview dans le magazine télé 7 jours fin avril.

Merci pour les conseils pour les achats de produits de luxe.

Du coup, j'ai été sur votre blog que je trouve tout autant intéressant.

Mais je m'interroge sur un point. Dans télé 7 jours, vous parlez du prix fixe imposé sur les sacs de la marque Marc by marc Jacobs, et effectivement les prix sont toujours les mêmes, et ça m'énerve parce que j'adore cette marque. Comment savez vous que les prix sont "imposés", par qui, comment y remédier? Car je n'ose pas acheter directement sur des sites américains

Merci de vos futures précisions et très bonne continuation!!!

Sophie

M-T Chedeville a dit…

Sophie bonsoir,
Merci de votre intérêt. Pour répondre à votre question, les prix des produits sont fixés par la direction marketing des marques pour chaque pays.
Pour les achats sur les sites américains, c'est vrai qu'il vaut mieux être sûr de l'éditeur du site mais en général c'est sérieux.
MT

M-T Chedeville a dit…

Au fait Sophie, n'auriez-vous pas gardé l'exemplaire de Télé 7 jours avec cet article, j'étais à l'étranger, je n'ai pas vu passer l'article.
Merci par avance
MT

sophie a dit…

Bonjour,

J'ai vérifié, j'ai toujours le magazin: je peux vous en faire une photocopie si vous le souhaitez, ou vous le scanner.

Pour en revenir aux prix imposés, pas certain que cela soit légal, mais bien sur on ne peut pas prouver grand chose!

Allez, ça m'oblige à acheter sur des sites américains, c'est une bonne occasion...

Sophie

M-T Chedeville a dit…

Sophie, ce srait très gentil à vous de m'envoyer l'article scanné. Je ne peux vous joindre que par les commentaires car je n'ai pas votre mail.
Voici le mien mtchedev-arobase -gmail.com
je ne mets pas mon mail en clair pour éviter les spams.
Merci mille fois
MT

Anonyme a dit…

Bonjour

en fait il s'agit d'une activité de Dépot Vente (Drop Off) pour compte de tiers qui existe depuis 4 ans aux USA.
Les revenus effectivement encaissés par Doug Graham ne représente que 30% du prix de ce qu'il a vendu (sur 150 000$) soit 50 000$.

Sur cette même somme environ 15 à 20 000 $ repartent à EBay sous forme de commissions diverses (annonces, paypal...)

Son revenu (apprèciable tout de même) s'elève donc à 30-35 000$.

Les faillites de ces intermédiaires sont elles, massives depuis plusieurs mois.