21 déc. 2008

L’amitié selon Facebook.

Seront-ils vos prochains amis ?

La course à la popularité n’est plus un sport réservé à la classe politique, c’est aujourd’hui le passe-temps de la centaine de millions d’addicts à Facebook.

Certains ont atteint le quota de 5000 amis, eh oui pourquoi 5000, on ne sait pas mais c’est la limite fixée par le règlement et ce cher
Loïc le Meur, expert ès blog, est bien ennuyé car il a dû créer une autre application pour ne pas vexer les derniers arrivés. Les amis se déclarent rapidement sur Facebook et mieux vaut ne pas parier sur le nombre comme Stefan Caza, le journaliste de RMC qui avait juré de se raser la tête s’il atteignait 1000 amis. Pour ceux qui sont moins en vue, l’application Friends for Sale permet d’augmenter rapidement son score, partant du principe que les amis de mes amis sont mes amis, l’application puise dans vos listes et les diffusent aux autres, règle du jeu, interdit de refuser une demande d’ajout à la liste d’amis.
D’autres facebookiens en font une question de principe et s’insurgent : «
Cessez de m’ajouter à vos amis » crie Stéphane Guérin, Michel de Guilhermier propose de faire le tri « Non aux amis totalement inconnus » dit-il et de nous exposer dans son blog qu’il sélectionne chaque personne. J’avoue que cela prend un temps fou de consulter le profil du candidat à l’amitié et à raison de 10 à 15 demandes par jour, cela fait beaucoup de temps perdu. Chacun y va de ses principes, Antoine Lefébure quant à lui a décidé que 100 personnes serait la limite.

Que faire des ses amis sur Facebook ?
Si on a les moyens, on les invite. C’est ainsi qu’on a vu notre ministre Eric Woerth inviter ses amis facebook à Bercy, sur le millier de personnes seule une centaine a poussé la curiosité (ou l’audace) jusqu’à se rendre dans les locaux du ministère. De nombreux groupes "d'amis" sont créés à des fins purement commerciales, il s'agit sous prétexte de se connaître ou d'échanger de draîner cette population dans un lieu public où moyennant 20 euros le verre vous pourrez voir "en vrai", les autres personnes. Un bon moyen pour le gentil organisateur de la soirée d'arrondir ses fins de mois.

D’autres utilisent Facebook pour chercher l’âme sœur ou plutôt une « love affair », une vraie concurrence au site de rencontres ! On remarque que certaines personnes ne recherchent " l’amitié " que de jeunes femmes plutôt jolies, la liste d’amis, d’amies devrais-je dire, devient un tableau de chasse virtuel. La chasse aux mâles français est également ouverte à des amazones de pays exotiques. D’affriolantes africaines espèrent trouver des débouchés sur notre continent… Saviez-vous que l’application la plus utilisée par les utilisateurs français de Facebook est : le Sexo Quizz ?
Ce jeu n’est pas toujours sans risque, un Anglais de 34 ans
a trucidé sa femme parce qu’elle s’était indiquée comme célibataire sur son profil Facebook quelques jours après leur séparation.

1 commentaire:

Blog d'Actualité a dit…

Je navigue depuis longtemps sur Internet et il me semble que l'on s'y fait beaucoup plus relations que d'amis. Et encore, si dans le terme relation, on entend : deux personnes qui discutent 5 minutes et se disent ensuite vite fait bonjour en se croisant.

Beaucoup de vraies amitiés se créent réellement sur la toile mais ce n'est franchement pas la majorité et de très loin, des relations.

Comme dans la vie d'ailleurs. Sauf qu'ici, tout le monde se tutoie sans distinction d'âge et fait semblant de s'aimer d'amour tendre. Et ce, juste en réponse à un bonjour sur un chat ou un forum.