17 févr. 2009

Obama, Blackberry president

Bill Clinton n’a envoyé que deux e-mails quand il était Président, mais Obama est un utilisateur expérimenté d’Internet qu’il a mis en service de sa campagne. Son Blackberry ne le quitte pas, il est plusieurs fois tombé sans trop de dommages mais aujourd’hui les services de sécurité vont l’équiper d’un appareil portable qui lui permet de protéger ses communications par un cryptage de haut niveau. Son nom, le Sectera Edge, son poids 4 kg, son prix 3350 $, son usage est relativement complexe. Grâce à ce gadget Obama pourra continuer à communiquer directement, sans protocole et sans intermédiaires, avec ses collaborateurs.
Nous voilà donc prévenus, communiquer avec un Blackberry, c’est s’exposer à des interceptions, des virus. De plus ce type d’appareil peut voir sa position détectée.
Pour Obama, une chose est claire, il est hors de question de se passer de ce portable qui est pour lui le moyen de rester en contact avec le monde réel, sa famille, ses amis, ses plus proches collaborateurs. Cette volonté farouche intéresse l’opinion publique et les journaux débattent du portable d’Obama, de la contradiction entre les soucis de sécurité de l’exécutif et la volonté présidentielle de rester on-line. D’ores et déjà
le site de la Maison Blanche a été revu de fond en comble, un accord avec YouTube permet de regarder toutes les interventions du Président.

Aucun commentaire: